Avis d’experts : Retour sur la Keynote d’Apple et comment garantir le succès d’un live

UPRO_Lustin_square_bw

Raphaël Lustin expert en digitalisation d’événement chez U Pro est revenu sur la Keynote Apple afin d’analyser les différents problèmes rencontrés par Apple et donner les clefs de la réussite d’un Live.

  1. En quoi est-ce qu’un live est sensible pour une marque ?

    Lors d’une diffusion en direct, l’image de la marque est mise en jeu. Les marques sont très attendues lors de ces directs qui doivent être préparés de façon optimale. Internet est un territoire d’expérimentation qui ne doit pas être déceptif pour les utilisateurs.
    Même aujourd’hui, diffuser des événements en direct reste un challenge technique pour les grandes marques qui doivent couvrir une audience internationale et proposer une expérience qualitative.

  2. Il semble qu’il y est eu des problèmes lors de la Keynote d’Apple. Que s’est-il passé ?

    Les Keynotes d’Apple ont toujours été des temps forts très attendus par leurs diverses communautés. L’entreprise à la pomme ne communiquant que très peu, elle a toujours fait des lives à succès pour présenter ses nouveaux produits et annoncer sa stratégie.Cette année, les internautes ont fait face à des problèmes inhabituels : lenteur du chargement de la page, interruptions du flux vidéo durant le direct, problèmes de son…

    Selon moi ces différentes complications sont dues à la volonté d’Apple de proposer de l’interactivité aux internautes pendant le direct.

    Ce format original a eu des conséquences techniques sur la diffusion :

    - Incompatibilité de l’interactivité mise en place avec le caching Akamai du site Apple provoquant une augmentation du temps de chargement des pages

    - Pic de charge généré par Twitter, avec des requêtes trop fréquentes pour le serveur et stressantes pour le navigateur.

    Ces deux paramètres ont engendré des symptômes hétérogènes entraînant une expérience dégradée de live.

  3. Selon vous, quels sont les 3 points clefs pour réussir un live de ce type ?

    Tout d’abord, il faut anticiper l’audience pour définir une infrastructure pouvant supporter l’audience. Dans certains cas, le caching des contenus avec un CDN comme Akamai est essentiel. Il faut néanmoins faire attention aux règles appliquées pour que le comportement reste correct sous une forte audience.Il est également primordial de tester, re-tester et encore tester les interfaces en simulant des pics de charges. Le comportement des applications web est parfois surprenant lors de pics de charge.

    Enfin, pendant le direct, il faut surveiller l’infrastructure et le comportement côté internautes, pour pouvoir intervenir rapidement en cas de difficulté. The show must go on !

 

Nouvelle donne sur le marché de la vidéo en ligne : Facebook fait face à YouTube.

facebook-video-downloader

Vous l’avez probablement constaté ces derniers mois, le Ice Bucket Challenge (vidéo virale courte faite en faveur de la lutte pour la maladie Charcot) a été vu et relayé sur Facebook par toutes les plus grandes stars internationales ou hommes politique et personnes d’influence.

C’est Mark Zuckerberg, qui a rendu populaire le challenge suite à sa nomination par Chris Christie, gouverneur du New Jersey. La participation du PDG de Facebook a été vue plus de 371 000 fois.
En à peine 3 mois 10 milliards de vidéos ont été vues par 440 millions d’internautes, soit 10 fois plus de vues que sur YouTube pour le même contenu.

Grâce au capital viral du lancement de défi lié au Ice Bucket Challenge, Facebook a su faire preuve d’une démonstration de force face à un nouveau challenge : la vidéo en ligne.

Aujourd’hui, plus d’un milliard de vidéos sont vues chaque jour sur Facebook. Entre mai et juillet 2014 le réseau annonce avoir connu une croissance de 50% des vidéos vues, ce qui le place au premier plan des acteurs de la vidéo en ligne (selon Médiamétrie, le réseau social serait proche du n°2 en France : Dailymotion)

En 2012, avec l’achat d’Instagram, Facebook avait déjà initié sa stratégie orientée contenus. Après le partage de photos sur Internet, Facebook arrive donc en force sur le marché de la vidéo et se lance en grand challengeur des poids lourds du marché. L’avantage concurrentiel annoncé par Facebook s’appuie sur la lecture automatique des vidéos dans le flux d’actualité ce qui pourrait devenir un argument majeur pour les annonceurs.

La publicité vidéo ciblée sur Facebook commence à séduire de gros annonceurs.
Ainsi Guerlain, Yves Saint Laurent et Microsoft se lancent dans ce nouveau modèle de communication via Facebook.

Cette stratégie paiera-t-elle quand on sait que Youtube à lui seul détient plus de 20% du marché de la publicité vidéo aux Etats-Unis ?

 

Flat, Authentic, Pop…: ce qui fera le design de 2014!

Well-known physical formula

Shuttestock a publié les nouvelles tendances infographiques mondiales sous forme de planche digitale automatisée.
Point intéressant, les tendances sont détectées automatiquement à partir des recherches images des internautes sur le site.

Les designers se sont amusés à décliner ces différentes statistiques en fonction de la localité de l’internaute, de l’actualité… le tout de manière très esthétique: