Pourquoi les tablettes tactiles révolutionnent l industrie de l évènement ?

Convention top managers GDF Suez

Les agences évènementielles utilisent de plus en plus  les nouvelles technologies pour amener du digital sur évènement. L’arrivée des tablettes mobiles engage de nouvelles mutations en ouvrant des perspectives d’usage innovantes allant bien au-delà du simple divertissement.

En fonction de la typologie de l’événement, les objectifs peuvent être différents.

Alors, comment et pourquoi introduire les tablettes mobiles sur son évènement ?

Instantanéité

La mobilité et la batterie des tablettes en font un périphérique « anywhere, anytime ». C’est bien pour ça qu’il va si bien à l’industrie de l’évènement. Elles deviennent un « hub » permettant de lier engagement direct et contenus digitaux. Leur capacité à faire vivre longtemps des expériences temps réel permet d’imaginer de nombreux usages appliqués à du contenu en direct.

Prenons l’exemple d’un événement type salon professionnel, essai presse ou encore congrès : Le participant peut avoir accès sur sa tablette au contenu proposé. Il peut s’inscrire à des ateliers ou conférences, recevoir en temps réel des alertes de rappel, échanger en direct avec d’autres participants ou intervenants. L’instantanéité de la tablette mobile enrichit l’expérience vécue et crée de nouvelles interactions Live.

Digital Campus 2012 au Public Système Hopscotch

Engagement

Les tablettes sont également un nouvel outil permettant de mobiliser son audience en l’encourageant à partager un point de vue ou une question.

La meilleure application de cette capacité d’engagement introduite par les tablettes peut se vivre en événement de communication interne – type convention ou séminaire. La participation et les échanges se voient systématiquement décuplés lorsqu’une tablette mobile permet aux participants de poser ses questions, commenter une intervention, répondre à un quiz ou encore voter en direct.

D’une communication top-down et d’une prise de parole des collaborateurs parfois timide, les tablettes mobiles en communication interne permettent de placer le participant au cœur du dispositif, de lui donner la parole et d’en faire un réel acteur de l’événement.

Convention top managers GDF Suez

Durable

Les marketeux réfléchissent aux contenus d’une manière nouvelle car les tablettes mobiles peuvent prolonger l’expérience de l’évènement dans le temps.

Les évènements sont un catalyseur pour approfondir les relations avec ses audiences. Une stratégie réussie consiste à étendre l’engagement au cours du temps. Les webapp doivent être durables, permettant aux utilisateurs de débloquer régulièrement de nouvelles fonctionnalités et d’être informés et nourris en contenus avant, pendant et après l’événement.

À l’ère de la convergence, il apparaît essentiel de mêler digital et évènementiel.

Les tablettes s’inscrivent dans cette mouvance, offrant de nouvelles perspectives de créativité et de dynamisation d’opérations évènementielles.

2012 : première Fashion Week 100% digitale

Digital Fashion Week

Louis Vuitton a été la première marque à avoir organisé un défilé live sur Facebook en 2009. Aujourd’hui beaucoup de créateurs diffusent leurs défilés en vidéo live sur internet.

In recent seasons, live-streaming runway shows have become « de rigueur », as fashion brands beam their shows in realtime to fans and followers across the globe.
Business Of Fashion

Le cercle des initiés de la mode s’agrandit. Le commun des mortels peut désormais assister aux défilés des plus grands créateurs depuis chez soi ou sur son mobile. Ces évènements deviennent moins exclusifs et sont accessibles à tous. Les marques ont compris que faire entrer tous les publics de passionnés ne signifie pas perde leur dimension luxe. Internet devient un carrefour pertinent pour susciter le désir chez le plus grand nombre, faire découvrir l’univers des créateurs et renforcer l’image des marques.

La vidéo live s’inscrit également dans la stratégie web social avec deux objectifs principaux : la fidélisation de leur communauté et le recrutement de nouvelles audiences. Fin février 2012, Louis Vuitton lançait sa timeline et annonçait sur sa page facebook la diffusion live de sa collection. Conséquence : en moins d’un mois, LV a connu une croissance de 22% de ses fans pour atteindre plus de 6,7 millions de fans.

Le webcast live semble être la première étape de la digitalisation des défilés de mode. Le phénomène va entrer dans une nouvelle phase cet octobre, puisqu’aura lieu la première Fashion Week 100% digitale. Pour la première fois dans l’histoire de la mode, une Fashion Week sera livecastée en direct exclusivement sur internet.

Organisée par l’agence évènementielle singapourienne STORM, pionnière du défilé de mode live, cette Digital Fashion Week sera l’occasion pour les plus grands créateurs locaux de présenter leur collection Printemps/Eté 2013.

En dehors de la couverture live « classique » d’un défilé de mode (défilé, backstage, interviews avec des designers et artistes), DFW va mettre en place de nouvelles fonctionnalités exclusives : commentaires en temps réel par des pointures de la mode, performances artistiques avant le live. Elle propose une application mobile complète qui permettra l’accès aux lives, à des vidéos, photos, informations sur les créateurs, mais également d’acheter les tenues in-app : en 1 clic, l’internaute pourra commander le look qu’il vient de découvrir en live. Cerise sur le gâteau de l’exclusivité, il sera livré partout dans le monde avant même la mise à disposition de la collection en point de vente.

« Jusqu’à présent, il n’y a jamais eu de plateforme numérique aussi puissante que la DFW pour permettre aux stylistes de toucher le monde entier » selon Mr. Keyis Ng, co-foundateur de la DFW. « Nous espérons canaliser la technologie et la créativité pour faire la promotion à l’échelle mondiale de stylistes locaux en capitalisant sur le buzz généré par les défilés. Cette viralité sera alors directement converti en chiffre d’affaires. Nous voulons synchroniser le cycle de communication de la mode avec son cycle de vente au détail. »

The age of Digital Fashion is NOW !

50% des congrès médicaux envisagent de digitaliser leurs événements

Graphique Congrès Médicaux virtuels

Malgré une relative frilosité du secteur, l’industrie médicale a sans doute été la première à adopter la digitalisation d’évènements.

De plus en plus de congrès sont organisés tout ou partie sur internet, notamment aux Etats-Unis. Selon l’International Congress and Convention Association (ICCA), 34% des associations médicales pensent même que les évènements virtuels prendront le pas sur les congrès traditionnels. La moitié des associations interrogées envisagent une stratégie de mise en place d’évènements hybrides, mélangent les univers virtuels et réels : ils ont lieu sur un site physique avec des participants, tout en ayant une dimension virtuelle sur Internet.

Aux Etats-Unis, les professionnels de l’évènementiel médical mettent en exergue quelques unes des principales raisons de l’intérêt du secteur pour les e-évènements :

  • Les contraintes de temps. Ces audiences sont composées principalement de médecins, dont les agendas sont très serrés. Ils doivent travailler plus pour garder le même niveau de revenus. Ils disposent donc de moins de temps pour se déplacer à des congrès.
  • Les changements économiques. Les médecins ne sont pas les seuls qui doivent travailler plus efficacement pour gagner de l’argent. Les entreprises pharmaceutiques subissent également les changements de l’économie médicale. Elles sont sous pression pour fournir des produits à moindre coûts, et notamment à moindre coûts de promotion.
  • L’évolution réglementaire. La législation et les codes qui régissent ces industries évoluent. Peu à peu, le régulateur impose des limites ou des restrictions sur les dépenses. Il y a tout un régime réglementaire qui impose de diminuer les voyages et les coûts qui y sont associés, comme le divertissement, les repas etc. dans la promotion de leurs produits.
  • Les progrès technologiques. La sophistication des plates-formes d’e-évènements et l’augmentation de la bande passante ont permis de rendre les évènements virtuels plus naturels et de convertir de plus en plus de participants. C’est devenu beaucoup plus populaire et grand public. On peut faire beaucoup plus de choses aujourd’hui que ce qu’on pouvait faire il y 10 ans, et l’explosions des périphériques mobiles ajoute encore à cette tendance.

La Radiological Society of North America a ajouté pour la première fois cette année une dimension virtuelle à son congrès qui réunit annuellement plus de 58 000 personnes. « C’était un grand succès » selon Steve Drew,  son directeur général adjoint, « plus de 3 400 professionnels se sont inscrits pour le e-évènement, dont près de 10% se sont aussi inscrit pour une partie de l’évènement physique ».

Selon la société savante de radiologie Nord Américaine, la digitalisation de son congrès représente un vrai levier d’audience qui devrait se traduire par une augmentation des inscriptions pour l’évènement physique de l’année suivante.

Mesures automatiques des usages sur iPad par Médiamétrie

iPad

L’institut Médiamétrie vient de lancer une étude dédiée aux usages sur tablettes iPad intéressante.

Elle est en effet basée sur des mesures automatiques effectuées sur un panel représentatif de 1000 utilisateurs principaux d’iPad. Cette étudie recueille dans un premier temps leur surf réalisé en wifi, avec des indicateurs d’usages similaires à ceux de l’internet fixe et mobile.

Une nouvelle mesure inédite qui permettra de suivre chaque trimestre les usages sur tablettes.

Dès août 2012, Médiamétrie y intégrera des mesures sur l’usage du streaming vidéo dans les applications. Une mine d’information pour les médias, annonceurs, opérateurs, éditeurs de contenu et constructeurs ? Rendez-vous en Mai prochain pour les premiers résultats de cette étude, qui porteront sur le premier trimestre 2012.

Croissance exponentielle de la vidéo en mobilité

Estimation du trafic mobile mondial en 2011 et 2016

Cisco a publié le 14 février dernier son Global Mobile Data Traffic Forecast Update 2011–2016. L’équipementier réseau présente dans cette étude un état des lieux de l’internet mobile en 2011 mais aussi ses prévisions de trafic à l’horizon 2016. Quelques chiffres me paraissent intéressants :

  • La vitesse moyenne des connexions internet mobiles a augmenté de 66% en 2011 et va dépasser 1 Mbps en 2014
  • Le nombre de périphériques mobiles ayant accès à internet va dépasser la population mondiale en 2012
  • Les tablettes vont représenter plus de 10% du trafic en mobilité en 2016
  • Le trafic mondial de données mobiles en 2011 (597 petabytes par mois) était plus de huit fois supérieure à celle du trafic Internet mondial total en 2000 (75 petabytes par mois) et atteindra 10 000 petabytes par mois en 2016
  • La vidéo a représenté plus de 52% du trafic internet mobile en 2011. Elle représentera 2/3 du trafic internet mobile en 2016, soit 6600 petabytes. Cela représente 237 600 années de vidéo en HD-TV diffusées par mois en mobilité.

L’accès de contenus vidéos en mobilité est donc un énorme levier de croissance pour les entreprises spécialisées en vidéo.

Estimation du trafic mobile mondial en 2011 et 2016

2,1 millions d internautes devant le live de Super Bowl 2012

1

Le 5 février dernier, la grande messe du Super Bowl XLVI a atteint un nouveau record avec 111,3 millions de téléspectateurs sur la chaîne américaine NBC.

Pour la première fois de son histoire, le Super Bowl a aussi été diffusé en streaming live Officiel sur Internet.

Pourquoi la NFL a-t-elle choisi pour cette 46ème finale de son histoire de diffuser le match sur Internet ?

Si cet événement sportif est depuis longtemps le plus regardé aux Etats-Unis, il n’était pas encore parti à la conquête du monde… Ainsi, les fans et curieux du monde entier ont pu suivre pour la 1ère fois le Super Bowl sur leur ordinateur, tablette ou mobile depuis le site de la NFL, de la chaîne de télé NBC et sur l’appli NFL Mobile de Verizon. Des nombreuses options de visionnage live étaient proposées aux e-spectateurs ainsi que des possibilités de commenter le match sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…)

La NBC a peu communiqué sur les chiffres de son audience web. Selon ESPN, cette 1ère diffusion live aurait attirée plus de 2,1 millions de visiteurs uniques qui seraient restés en moyenne 39 minutes par visite…

Des chiffres qui confirment l’attrait des internautes pour les vidéos live sur Internet, tout comme leur volonté d’interagir pendant ces retransmissions sportives…

Lors du Super Bowl XLV en 2011, Twitter a atteint 4 064 TPS (tweets par secondes), ce qui était le plus grand pic de messages postés sur le réseau social pendant un évènement sportif. Pendant le Super Bowl XLVI en 2012, les utilisateurs de Twitter sont parvenus au chiffre gigantesque de 12 233 TPS, durant les trois dernières minutes du match, avec une moyenne de 10 000 tweets par seconde. Cela a représenté un total de 13,7 millions de messages sur Twitter entre 18 et 23h (ETC) ce 5 février.

La place du e-évènement dans une stratégie de communication

Virtual Edge Summit Hybrid Extension with Full Virtual Finale

Pour la quatrième année consécutive, le sommet des solutions virtuelles pour l’évènement – Virtual Edge Summit 2012 – s’est tenu en janvier à San Diego, rassemblant les acteurs influents du monde de l’évènement virtuel pour partager les dernières réflexions et innovations dans ce domaine.

Virtual Edge Summit Hybrid Extension with Full Virtual Finale

A cette occasion, le Virtual Events Report publié par le Center for Exhibition Industry Research (CEIR) en juin 2011 a permis d’éclairer de manière significative les échanges. Voici quelques chiffres intéressants permettant de mieux appréhender l’avenir des virtuals events ou e-évènements :

  • 65% des évènements virtuels à venir seront toujours adossés à un évènement physique réel
  • 87% des entreprises pensent que les évènements hybrides (physiques & virtuels) vont représenter plus de la moitié des évènements dans les 5 prochaines années
  • 60% des entreprises sondées vont augmenter leurs budgets alloués aux évènements virtuels, et en même temps 42% vont réduire leurs dépenses en évènements physiques.
  • 65% aimeraient organiser 10 évènements virtuels ou plus en 2012

Ces chiffres confirment que l’évènementiel d’entreprise est en pleine mutation. La digitalisation des événements devrait continuer de croitre pour devenir un moyen de communication à part entière.

De multiples challenges et questions entrent alors en ligne de compte : Comment équilibrer justement sa stratégie de communication événementielle entre physique et virtuel ? Comment réussir à maintenir des relations, encourager les échanges et le partage d’expériences avec les nouvelles technologies ? Comment s’adresser à des e-participants qui suivent l’événement depuis leur PC, mobiles ou tablettes ?