Twitter cherche son business model dans les offres Entreprise

Twitter a annoncé via son fondateur Biz Stone, qu’ils allaient se concentrer prochainement sur  leur stratégie BtoB et la commercialisation de leurs offres entreprise.

 biz-stone.jpg

Twitter a déjà fait ses premiers pas vers une approche BtoB en proposant aux utilisateurs entreprise un guide détaillé de la bonne utilisation de Twitter en fonction de leurs objectifs et besoins : Twitter 101.
Ainsi, les entreprises ayant déjà eu accès à ce guide ont pu découvrir comment utiliser Twitter pour prospecter de nouveaux clients et partenaires, informer ses clients sur les nouveautés produits et services ou encore recueillir des avis en temps réel (market intelligence).

La première étape de cette nouvelle orientation BtoB sera de proposer aux entreprises des comptes Pro grâce auxquels les entreprises auront accès à un certain nombres de fonctionnalités et d’outils premium comme des analyses statistiques poussés.

Dans une second temps, Twitter souhaite développer des applications business avec des interfaces utilisateurs customisées pour les entreprises.

Avec cette annonce de Biz Stone, Twitter se place définitivement en concurrence frontale des clients et applications entreprise existentes comme CoTweet ou l’outil Twitter Management de Buddy Media.

Facebook intègre Twitter à son offre

Facebook vient tout juste d’annoncer ce matin sur son blog que les internautes qui géraient des « pages Facebook » pourraient désormais actualiser l’information de la page et la publier en temps réel sur Twitter.
L’ajout de cette fonctionnalité vient après de nombreuses demandes des internautes eux-mêmes de pouvoir syndiquer leur contenu entre leurs pages Facebook et leurs comptes Twitter.

 facebooktwitter.png

Si cette fonctionnalité était possible jusqu’à présent dans le sens inverse (importation de ses actualisations Twitter sur un compte Facebook),  les administrateurs de pages Facebook ne pouvaient pas encore actualiser simultanément leur compte Twitter avec tout ou partie du contenu ajouté ou modifié dans leur page Facebook.

Néanmoins, cette nouvelle fonctionnalité n’est pas (encore ?) accessible pour les profils personnels.
En d’autres termes, un internaute qui actualise son propre profil ne peut pas partager son nouveau statut ou contenu avec tout son réseau et ses amis sur Twitter.
Il s’avère que peu d’internaute ont créé leur page personnelle. D’ailleurs, les pages Facebook ont d’abord été créées pour les entreprises, associations ou encore groupes de musique pour leur permettre de partager leur actualité ou nouveautés produits.

Cette nouvelle offre révèle-t-elle la volonté de Facebook d’aller chercher son business model auprès des entreprises ou plus simplement une stratégie de cooptation de Twitter pour mieux s’imposer ?

L’internet en temps réel : un marché de 5 milliards de dollars selon John Borthwick

Co-fondateur de Betaworks, société de media sur Internet axée sur le web en temps réel, le social media et le contenu web, John Borthwick se positionne comme l’un des grands prêcheurs de l’Internet en temps réel.

john1.jpg

C’est en investissant dans 21 sociétés dont Twitter ou StockTwits, toutes spécialisées dans l’Internet en temps réel que John Borthwick se distingue de tout autre investisseur du Web.

En effet, selon cet expert, les start-up du real-time Web vont connaitre un réel succès et c’est pour cette raison qu’il compte investir dans 40 à 50 sociétés dans les 18 prochains mois. Un nouveau marché se définit et de nombreux acteurs du Web, notamment Google, vont devoir s’adapter pour répondre aux exigences de l’internet en temps réel.

Selon John Borthwick, Google serait la «prochaine victime de la destruction créative », alors que Twitter pourrait devenir le géant de la recherche en temps réel.

Le challenge principal selon lui demeure le besoin de trouver un business model. Les méthodes pour générer des revenus ne seraient pas encore avérées. Il affirme néanmoins que des milliards de dollars peuvent être engendrés grâce à la recherche en temps réel – un marché » qu’il estime d’ailleurs à 5 milliards de dollars.

John Borthwick voit déjà ce business model se définir à travers de nouvelles stratégies publicitaires. En effet, les annonceurs pourront prochainement utiliser les données internautes, notamment via leurs tweets, afin de mieux appréhender et adresser leurs besoins.

Les services en temps réel offriraient donc très prochainement de nouveaux moyens d’atteindre des prospects. En effet,  on a déjà pu constater que Google n’était plus la source prioritaire de trafic vers certains sites…